Publication du livre « Ph’autoportraits » chez Shandy Books


phautoportraits.png

Titre Ph’autoportraits
Auteur Pierre Prevost
Format 92 pages, 21.8 x 12.8 cm
Année 2010

Voir le livre CIC ICI


FACE A FACE

Ça pourrait faire la une, pour les photos de mes portraits collés comme des assiettes cassées.
Ce ne sont pas les titres qui manquent.
Le pluriel des autres m’en bouche un coin, dans le miroir aux alouettes.

J’invite à ma face comme d’autres vous invitent à leur table
Il s’agit de partager ma tête, sans façon, à la bonne franquette.
Le métissage hasardeux, qui en résulte, si j’en juge la multitude
des invités transfigurés à la sortie de mon bal masqué, généalogique dans son principe , est une réussite chirurgicale, la greffe de l’arbre !

S’ils sont mi-moi, je suis mi-eux
La trogne de l’un m’efface à demi, mais à nous deux, nous ne faisons qu’un, ce qui somme toute est au mariage le piège fatal
Cette vraisemblance parentale, me saute aux yeux à chaque naissance
de mon portrait photo-chromosomique.

Un petit emprunt de la bouche d’un autre et j’embrasse une foule d’inconnus, mon nez au milieu de la figure d’une vedette et je ne me sens plus, le regard du voisin et je vous vois
d’un autre œil …

Autant de pirouettes que de cacahouètes …


COCHON TRUFFIER

image_cochon.jpg

J’ai dû être élevé comme un cochon truffier. Je passe mon temps le nez dans l’herbe à la recherche de riches idées. Ça ne m’étonne pas que les œuvres d’art soient si cotés, vu la rareté de nos trouvailles, mes chers confrères ! La récompense se fait attendre, mais c’est si bon de se promener pendant que les autres engraissent dans la porcherie.

Cette petite fable, de ma fontaine à n’en pas douter, m’amène à reconsidérer la vie des artistes, graphistes et gribouilleurs de compagnie, sous de meilleurs hospices. Se promener en liberté en échange de quelques pépites aléatoires est un sort somme tout enviable.

Seul l’abattoir connaît le fin mot de l’histoire !

Un peu de philo ça plombe l’ambiance, à n’en pas douter Mais comment faire quand on a marché dedans sans s’en douter chemin faisant